Projets de restauration

Constat.

De par sa conception originelle et la qualité des matériaux employés en 2001, les jardins monastiques s’avèrent d’un entretien très difficile, Dans le jardin des simples, de nombreuses plantes médicinales ont disparu (un recensement en 2018 en dénombre une trentaine sur les 144 mises en place lors de la création) et des plantes invasives ont envahi nombre de carrés. Le bois utilisé pour délimiter les carrés est pourri en de nombreux endroits, le géotextile utilisé sur lit de tuiles dans les carrés blancs n’est plus un obstacle à la pousse de plantes parasites, le carré central d’eau est de trop faible profondeur et la vision de sa bâche noire d’étanchéité n’est pas du plus bel effet visuel.

En ce qui concerne le jardin des éléments, le carré de l’air doit être nettoyé des plantes parasites pour mettre en valeur les graminées qui doivent être complétées. Le chemin en géotextile recouvert d’ardoise pilée se recouvre vite de plantes parasites et doit être entièrement reconçu. Pour le carré de l’eau : l’espace situé en bout du chemin de galets doit être aménagé. Le chemin en briques pilées sur fond de géotextile du carré du feu laisse pousser les plantes parasites et doit être refait de manière à rester propre de façon durable. Le carré de la terre : les carrés en bois sont en mauvais état et le dallage en dalles de béton gravillonnées est d’un entretien délicat, les plantes parasites poussant entre chaque dalle sans qu’il soit possible de les ôter avec les racines.

*******

Projet.

Le jardin des simples.

Ce jardin doit être entièrement redessiné tout en conservant son esthétique et son esprit: et divisé en deux parties : chaque damier aura en son centre un espace mettant en valeur les sculptures qui viendront habiter les jardins, sculptures de moniales toutes en transparences symbolisant l’esprit des religieuses qui ont vécu en l’abbaye. Ces sculptures seront entourées de fleurs et les bords des damiers de plantes médicinales. Chaque damier présentera des plantes médicinales constituant une approche historique et botanique avec étiquettes informant les visiteurs du nom et des vertus de chacune d’elles. Le bassin sera fabriqué en béton de couleur pierre à l’aspect de pierre reconstituée. Il sera d’une profondeur de 80cm environ avec un fond de terre pouvant recevoir des nénuphars, et des poissons. Il pourra être agrémenté en son centre d’une sculpture, d’une fontaine ou d’un jet d’eau.

Les espaces situés entre les contreforts du bâtiment conventuels seront enrichis par la plantation de différentes variétés d’hydrangéas de couleur blanche ou rosée, symbole de pureté et de féminité.

Le jardin des éléments.

Le carré de l’air: apport de sable, galets ou autres matériaux mettant en valeur les graminées sur les parties de terre les recevant. Le chemin doit être entièrement refait en profondeur avec des matériaux empêchant de façon durable les plantes parasites de s’installer et pousser. La nature du revêtement de surface est à étudier (ardoises, galets, pierres…). Des graminées de différentes variétés (couleurs, hauteurs…) complèteront celles existantes.

Le carré de l’eau: une terrasse en bois sera à mettre en place au bout du chemin de galets afin d’y installer un banc invitant les visiteurs à vivre le lieu. Quelques plantes de sols humides agrémenteront les espaces de terre libérés des plantes parasites.

Le carré du feu: le chemin de briques pilées doit être entièrement refait en profondeur avec des matériaux empêchant de façon durable les plantes parasites de s’installer et pousser, et un petit espace pouvant recevoir un banc aménagé. De nombreuses plantes vivaces aux couleurs de feu doivent être mises en place dans les parties de terre.

Le carré de la terre: refonte totale de ce carré à étudier.

Le jardin de méditation.

Les pierres vestiges des démolitions des bâtiments lors de la vente de l’abbaye en carrière de pierres après la révolution de 1789, éléments sculptés situés actuellement dans le parloir, seront transférés dans le jardin de méditation. Elles seront des éléments susceptibles d’inviter à la méditation sur l’aspect du temps qui passe, la notion du réel et de l’irréel, d’éternité. Des maximes, pensées et réflexions de philosophes et hommes de grande spiritualité seront exposées sous forme de petits panneaux, chacune pouvant être un vecteur de méditation.  

*******

Finalité.

Le projet de restauration porte essentiellement, dans sa première phase, sur le jardin des simples. Il présentera aux visiteurs des plantes médicinales connues ou méconnues, outils pédagogiques pour l’enrichissement des connaissances de chacun. Les autres jardins pourront être rénovés dans la même phase de travaux si le budget le permet. Ils le seront ultérieurement dans le cas contraire. Les travaux devront être entrepris en automne ou en hiver et réalisés avant le début de la saison touristique suivante (programmée début mai de chaque année).